Le bonheur des songes

la cabane au bord du lac
 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 *** Mon île *** (Sur invitation seulement)

Aller en bas 
AuteurMessage
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:03

Romance, ma mère m'avait offert cette île.... partout où je suis elle est.

... au beau milieu du une petite île sauvage à plaisir enfouie sous les hauts feuillus de Bourgogne. Nul ou presque ne s'y risque ...




Île, mon île, une marche où poser mon âme ... prolonger le temps, goûter un peu d'éternité ...



de l'île on distinguait à peine les quelques maisons bordant le lac, juste le ponton d'amarrage





quel plaisir immense d'y retrouver ceux qu'on aime, ceux qu'on y a invités, juste parce qu'on les aime, et leur donner un peu de soi
...........................................................................................>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:26

C'est là, à l'abri des grands arbres qu'un jour de janvier 1456 ma mère ....

Romance avait profité de l'absence de certains pour se retirer sur l'île.
Depuis quelques jours on aurait pu voir des allers et venus bien étranges à toutes heures du jour ou de la nuit. De longues ombres rôdaient parfois, allongées par la pleine lune.
Le silence ou presque régnait.
Parfois un vacarme incessant venait troubler la sérénité du lieu. Les oiseaux, alors effrayés, s'envolaient pour se poser un peu plus loin, à l'autre bout de l'île
En allant voir d'un peu plus près, on aurait vu portes et fenêtres grandes ouvertes, poussières volant, puis le calme revenu, on eut pu voir une fumée blanche monter de la cheminée
Alors seulement les oiseaux revinrent près du lieu, rouges-gorges, mésanges, moineaux ...
le lieu changeait de visage. Quelque chose se préparait doucement....


à l'abri du regard des autres , Romance partit seule et tard dans la nuit . Elle transportait un coffret orné serré contre elle.
La barque avançait lentement vers l'île, éclairée à peine par le halo blanchâtre
Une faible lune donnait à la surface de l'eau sa teinte marine avec quelques reflets argentés. Avant de quitter l'embarcation, elle s'attarda un instant , mais ce soir , pas le coeur à admirer
Elle entendait seulement un petit clapotis qui, de temps à autre rompait le silence de la nuit .
Au loin, si loin le village. Un chien qui aboie.

Les maréchaux qui font leur tour , pensa t elle.
Elle frissonna. Elle remonta un peu plus son écharpe sur le nez , et serra un peu plus ses bras sur le coffret .
La nuit était glaciale

Arrivée au pied du tilleul , dans le trou qu'elle avait fait l'après midi, elle déposa délicatement le précieux objet , et le recouvrit lentement de terre gelée. Son coeur se brisait mais il lui fallait se montrer forte encore
Elle se souvint du poème qu'elle lui avait envoyé , lors de son voyage en Auvergne, en février de l'année à peine achevée. Elle était si fière qu'il l'aimât , comme lui en était fier. Elle avait été et resterait Sa Romance.
Longtemps elle resta ainsi adossée à l'arbre , grelottante jusqu'à l'engourdissement .
Comme le Lac lui semblait vide désormais !


Quelques jours étaient passés , mais rien n'amenuisait la tristesse . Au contraire , certains dires, certains événements ne faisaient que faire rejaillir plus haut encore les craintes, les bonheurs, les espérances vécus... tout ce qui fait que la vie a sa raison
Elle y avait trouvé sa force , sa raison, et désormais d'autres raisons lui redonneraient encore la force
Tout le jour elle s'était isolée, mais n'eut pas la force d'appeler sa fille. Bientôt sûrement ...oui bientôt
Bientôt il serait temps de réunir ceux qu'elle aimait pour le plaisir de les voir tous heureux
Elle monta sur un tronc couché là , et se mit à crier de toutes ses forces . Le ciel l'entendrait . Il l' entendrait

Maintenant il était temps de rentrer

Elle sauta sur la barque, regarda longuement le ciel, le lac, les arbres ... Mâcon, la ville, se rapprochait
Un braiment la fit sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:31

Décembre de la même année, ma mère toujours ...

Malgré la neige tombée récemment, Romance se hissa sur Cendres et la lança au trot. Elle trouva un brave homme qui accepta de se charger de creuser pour que soit déposer le corps de Muriane, du Père Muriane, son excellence nonce apostolique, mais pour elle, et les amis, c'était Mumu...
Elle l'avait rencontré il y a si longtemps, durant la guerre en Anjou, du temps où ils étaient plein de fougue et d'impatience , se battant pour le roy
Et déjà l'heure de se dire un dernier adieu ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:33

Fufu avait assisté sans rien dire au travail de l'homme, indifférente à ses Ha-han laborieux.
Elle pensait à Mumu qui bientôt reposerait-là, auprès de sa famille.

L'homme sortit du trou.

- Bon voilà je crois que c'est assez profond, j'm'en r'tourne au village mes p'tites dames.

Elle ne répondit rien.
C'était toujours trop profond pour ensevelir ceux qu'on aimait.
Tout à l'heure elle contacterait l'évêque, elle ne voulait pas que Mumu parte dans l'indifférence la plus totale, il avait tant fait pour tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:37

Mon oncle avait aussi assisté à l'enterrement de mon ami Muriane, le curé de Cosnes...

cobolte arriva sur sa charrette
dessus était pose une grosse pierre en granit grave en l'honneur de mumu comme il l'avait promis a romance
il descendit et alla embrasse romance et fufu

il remercia l'homme et lui dit qu'il ce chargerait du reste

puis cobolte se mit prés de fufu et romance afin de ce recueillir avec elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:40

Janvier 1457 : une étoile à jamais.....




L’endroit était paisible et Fufu savait que c’est là que sa mère souhaitait se reposer,
auprès de son père et du Père Muriane, auprès du Lac dont elle était la Dame.

Elle avait choisi le plus blanc des marbres pour y faire tailler une stèle
et son oncle l'avait aidée à trainer la barque de Romance au pied de l'arbre. Qui sait ? La Dame du Lac aurait peut être envie d'une promenade sur le Lac....

Elle espérait que le Père Spads comprendrait que les esprits libres s’accommodent mal des pierres d’une église pour s’envoler
et puis Christos n’était il pas aussi dans cet arbre, comme il était en toute chose ?

Fufu ne pleurait plus… ou presque plus, elle était au-delà de la tristesse.
Au point qu’il lui était impossible de parler à quiconque de ce qui venait de se passer.
Seul son oncle comprenait ses rires un peu trop forts et son regard fiévreux.
Elle était arrivée seule sur leur île mais elle savait que d’autres la rejoindrait bientôt pour un dernier hommage.
Pour saluer la mémoire de celle qui avait été, et resterait à tout jamais La Dame du Lac, sa mère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:45

Cobolte :

cobolte arriva

romance celle qui l'avait accueilli la complice sa belle sœur avait choisit un autre destin

sa nièce était déjà présente
c'est le cœur gros qu'il rejoint fufu
la gorge serre il prit fufu par l'épaule et la serra fort contre lui
un petit bisous sur le front

il déposa quelque fleurs au pied de la statut

c'est sans un mot qu'avec fufu ils attendraient les autres
pour partager tant de bon souvenir que romance avait pu leur donnée


Zwartkavalier :

Zwart n'avait que peu connu Romance avant son grand départ temporaire de Mâcon mais son souvenir était toujours resté là au chaud près de son cœur. Il se doutait que quelque chose n'allait plus jamais être comme avant, plus jamais, comme avant ... Pendant des mois, lui comme bien d'autres avait espéré son retour, le retour de la dame du lac, le retour de Romance du Moulin. Avant tout il était triste pour sa fille et se devait d'être fort pour la réconforter, il s'avança d'abord vers la stèle pour y poser non pas des fleurs mais un bon jambon, le meilleur, le plus gros ...
Il savait que Romance l'aurait aimé et de toute manière n'avait pas le coeur ni l'envie pour le manger en de telles circonstances, il s'avançait vers Fufu la gorge serrée ...

Je ne sais pas quoi dire ...

Puis la serra dans ses bras en essayant de ne pas l'écraser contre sa vielle armure rouillée qu'il avait frotté pour l'occasion

Ta mère .... mériterais qu'on lui érige un monument, pour commencer j'ai décidé de nommer la taverne municipale en son honneur et je pense qu'aucun véritable Mâconnais ne m'en voudra ...

Je te souhaite ainsi qu'à tes proches beaucoup de courage pour la suite chère Fufu

Zwart se recceuillit en silence auprès de la stèle puis se recula.


Breiz

Breiz arriva sur l'île. Fufu était là, bien sur, avec Cobolte, et Zwart, tout briqué des pieds à la tête.

Elle embrassa Fufu et déposa au pied de la statue de marbre un bouquet:

Je ne sais pas si Romance aimait les fleurs, Fufu... Mais je les trouvais belles...


Dernière édition par Fufu du Moulin le Sam 2 Mai - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:46

Cobolte l'avait rejointe et un moment ils étaient restés tous les deux sans un mot.
La gorge serrée aussi fort que les poings enfouis dans ses poches.

Zwart fut le premier à les rejoindre. Il cachait sa peine sous son armure astiquée pour l'occasion, et c'était déjà en soi un très bel hommage rendu,
car la cuirasse du maire était surtout célèbre pour sa rouille et les relents qui s'en échappaient.
Aujourd'hui c'étaient des reniflements qui s'en échappaient, à croire que Zwart avait pris froid.
L'épidémie était sévère.
Son coeur bondit d'apprendre que la taverne municipale porterait désormais le nom de sa mère et cette fois elle ne put retenir ses larmes.

- Merci Zwart ! c'est le plus bel hommage que tu pouvais lui rendre...
Et elle n'aurait pas dit non à un morceau de jambon tu sais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:52

Khagan l'avait chargée d'un message qu'elle déposa avec émotion :

Citation :
Khagan se souvint des grandes parties de pèche et de ces combats de poulpes arbitrés par Jenah et auxquels dame Romance excellait.
Il s'approcha sans mot dire et laissa ce message marin copié des écrits d'un homme dont l'éloquence était meilleure que la sienne :

'Je lis dans la main des fleurs ma destinée
Rien ne dépend de moi que périr

Je suis une autre nuit assis dans la cabane obscure quelque part
Parmi les filets hauts et noirs dans l'odeur d'argent des bêtes marines
Il vient jusqu'à mes pieds dans ma somnolence au loin la longue plaine
Que fait au bord de la terre un interminable ourlet d'écume'

La seule parole qui vint alors à l'esprit de Khagan était encore empruntée.
Il l'avait entendue de la bouche d'un de ces hommes de l'île du soleil au sud de la ville de nice :

'Pace et Salute'

Et Khagan s'en retourna à ses filet.


Breiz venait d'arriver et sa présence lui fit chaud au coeur.
Elle lui sourit sans répondre. Un jour peut-être pourrait-elle évoquer ce qu'aimait Romance... les fleurs certes oui,
et les ânes...
...mais juste ceux à grandes oreilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:55

Manur

Manur était aussi présent , avec au fond de lui les souvenirs de Romance en tête...

Romance dans la garnison de lugny ..romance dans différentes missions dans l armée ...sur les chemins avec lui..sur le lac ..dans la ville ...dans ses courriers..dans le coeur de Manur...

Manur perdait en ce jour une amie , c est comme ci derriere lui un peu de son histoire partait avec Romance..

D un instant de grande émotion devant le monument , d un pas vers Fufu..

Chére Fufu vous savez comme votre mére était une fidéle amie , une personne formidable qui a souvent donné pour les autres sans éspérer un retour..
J ai aimé votre mére pour sa bravoure , son courage ,sa force..pour le respect qu elle avait des autres ,votre mére à souvent été une confidente ..

Je sais que votre mére aimait les ânes et qu ils étaient de bonnes compagnies ,parfois plus fortes que la présence de l homme..et je pense que son regard est sur nous en ce jour quelque part...
Si vous avez besoin , n hésitez pas..



Kyann


Kyann avait reçu le courrier de Fufu et était restée sous le choc de la funeste nouvelle. Romance n'était plus. La jeune meunière avait du mal à y croire. Elle se souvint des fois où Fufu et Romance étaient passées à Nevers. Toujours souriantes, toujours adorables, la mère comme la fille étaient pleines d'une joie de vivre qu'elle avait rarement vue chez d'autres personnes. Sachant les liens qui unissaient son amie à sa mère, Kyann devinait sans peine le chagrin de celle-ci. Elle prit quelques affaires et partit sans attendre. Durant le voyage qui la menait au lac de Mâcon, Kyann se remémora les soirées à "l'ange". Que de joies et de fous rire... que d'émotion aussi.. La jeune femme arriva enfin en vue du lac et aperçut Fufu, devant une splendide statue. Elle s'avança jusque là et s'agenouilla, déposant quelques fleurs des champs au pied de la sculpture. Se recueillant un moment, elle repensa à cette femme exceptionnelle qu'était Romance. Après quelques instants, elle se releva et rejoignit Fufu.Posant doucement sa main sur son épaule, elle la serra dans ses bras.

Bonjour ma belle..comment te sens-tu ? demanda-t-elle, regrettant aussitôt sa question. Quelle idiote ! Comme si elle ne savait pas que son amie était dans la peine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 18:57

Le Général Manur était arrivé seul dans sa barque.
Et c'est seul face à la pierre que le soldat solitaire avait rendu son hommage à Romance.
Tous les deux avaient vêcu bien des aventures au sein de l'Ost ,
aventures dont Fufu avait appris quelques bribes de la bouche même de sa mère et parfois de son oncle.
Mais cette partie là leur appartenait et Fufu devinait que les liens forts qui s'étaient tissés entre eux, étaient nés de moments difficiles parfois et que l'amitié seule rend supportable.
Elle était fière de sa mère car s'il faut du courage pour faire la guerre,
il n'en faut pas moins pour faire face à tous les obstacle que la vie réserve,
Romance avait su les affronter tout en conservant le sourire, et la fraicheur que donne la jeunesse éternelle.
Fufu savait la tendresse qui unissait Manur et Romance.

Elle le remercia d'un sourire qui était lui aussi une grande victoire.

De partout des pigeons venaient blanchir le ciel bourguignon, porteurs de la tristesse ressentie un peu partout dans le royaume.
Fufu trouvait un grand réconfort dans cette peine partagée.

Mais déjà une autre silhouette qu'elle reconnut avançait vers le groupe qu'ils formaient.
Kyann...

Elle se souvenait de leur première rencontre alors que Nemric son père, Romance, Coolman et elle,
se rendaient au mariage d'un ami à Chinon.
S'arrêtant à Nevers, la mère et la fille étaient allées boire un verre à "l'ange".
Kyann, que Fufu appelait parfois Kiki, leur avait offert du miel,
leur expliquant la célèbre recette de la "Tartine sans pain".

Le miel jamais plus n'aurait cette saveur liée à la complicité qui les unissait, sa mère et elle,
mais elle savait que jamais non plus elle n'en oublirait le goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 19:01

Kivala

Kivala avait appris la triste nouvelle...elle arriva au lac dans une charrette où un gros objet était recouvert d une bache et se dirigea vers son amie de toujours Fufu qu elle serra dans ses bras.
Elle était émue, car c était une grande Dame qui reposait là.

Fufu, ma belle, nos retrouvailles sont bien tristes en ce jour. Je n ai pas assez connu ta mère, mais je sais à quel point elle a compté pour Mâcon.

J ai apporté quelque chose pour qu elle repose près de son lac bien aimé; il faudrait m aider à le decendre.

Puis elle tire la bâche :




Spads

Avertit la veille par Fufu, le père Spads se rendit sur l'île indiquée. Il salua la fille de Romance et vint se placer devant la stèle pour une bénédiction.

Il commença par parler à voix basse.

Romance, j'ai pu échanger personnellement avec vous en tant que maire, je sais que vous avez toujours tenté de concilier l'intérêt des mâconnais avec le besoin de garder des relations cordiales avec les villes voisines. De nos brèves rencontres je retiens la confiance et la sérénité que vous inspiriez autour du vous.


Puis il s'exprima plus haut.

Nous avons maintenant confié à la terre le corps de notre soeur dans ce lieu où elle reposera en paix après y avoir vécu dans la joie. Le moment est venu de lui dire "à Dieu".
C'est un moment de tristesse, mais il faut que l'espérance reste forte en nous. car nous espérons revoir Romance quand Dieu nous réunira, dans la joie de son Royaume.
Recueillons-nous en pensant à tout ce que nous avons vécu avec Romance, à ce qu'il est pour nous, à ce qu'il est pour Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 19:02

Quelques volontaires avaient aidé Kivala à mettre en place la statue qui désormais
veillerait sur le Lac et sur l'île.

- Je suis heureuse de te voir Kivala et je suis sure que Romance, là où elle est, se réjouit d'être capable de savoir nous réunir autour de son nom, fut ce ... mais elle ne put poursuivre et l'arrivée du Père Spads lui permit de ne pas terminer sa phrase.

Elle approcha du Père Spads et posa sa main sur son bras

- Je me réjouis mon Père, de vous voir en un lieu aussi peu protocolaire, mais je savais aussi pouvoir compter sur votre bonté et votre ouverture d'esprit.

Tête baissée, elle recommanda au Très Haut l'âme de Romance. Soudain une idée finit par la faire sourire,
rires au milieu des larmes comme si souvent lorsque la tension est à son comble :
il allait avoir du boulot le Très Haut !!! Elle lui en ferait voir de toutes les couleurs c'est certain... et le ciel n'avait pas fini de rire aux larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 19:16

Tristemine

Tristemine arriva sur les lieux quelques instants plus tard. Il salua toutes les personnes présentes. Son visage était pour une fois fermé, et aucun sourire ne le traversait...La Douce Dame de Mâcon les avaient quitté pour un monde meilleur. Tristemine se saisit de sa mandoline et entama une ballade qu'il avait autrefois composée pour cette grande Dame qui aimait tant le lac :

Douce Romance
Juste une ballade
autour du lac
Sur ton fier destrier
O Douce Romance
Entends tu mon coeur soupirer
Douce Romance
Juste une ballade
autour du lac
Par nos pieds emportés
O Douce Romance
Sens tu mon coeur s'agiter
Douce Romance
Juste une ballade
faire le tour du lac
En barque je voudrais t'emmener
O Douce Romance
Vois tu mes yeux t'implorer
Douce Romance
Juste une ballade
Rien qu'une ballade
Et mon rêve d'un oui
O Douce Romance
Sera réalisé...

Quand la mandoline laissa la dernière note s'envoler, Tristemine ne put retenir quelques larmes...Il n'avait jamais aussi bien porté son nom qu'en ce jour. Romance avait décidé de les quitter un an jour pour jour après son arrivée à Mâcon, un an jour pour jour après leur première rencontre...


Franceline

Franceline avait reçu un pigeon de son amie Fufu. Le choc l'avait faite s'asseoir, comme un coup porter sur la tête. Elle, qui s'apprêtait à mettre au monde son enfant, était boulversée par la mort de la mère de son amie. Elle les avait connues à Mimizan lors d'une soirée où tous les participants mâles avait fait un plongeon dans la fontaine de la place. ......sourire..........

Elle prit la plume et un petit papier :

Citation :
Ma chère Fufu,
cette nouvelle m'attriste fort, je ne pourrais malheureusement être près de toi physiquement en cet instant, mais mes pensées volent vers toi et ceux qui te soutiennent ainsi que vers l'âme de ta mère chérie.
J'espère te revoir bientôt ou du moins avoir d'autres nouvelles moins funestes.
Ta mère et toi me manquez, je me souviens de notre attachement, rapide il est vrai mais si fort, et de nos parties de fous rires, de votre soutien lors des fâcheux évènements qui sont arrivés à Mimizan il y a un moment déjà.

Je t'embrasse très fort et t'assure de mon soutien en ce moment terrible que tu traverses.


Cthutulu

Averti par fufu de la disparation de Romance, le duc avait rapidement fait le voyage vers Mâcon, ou il avait rejoint son ami, le père Spads...

Il salua la fille de Romance, puis écouta la bénédiction de Spads, une fois celle-ci terminée, il déposa une rose au pied de la stèle...

Il s'agenouilla et murmura une prière à l'attention de l'éternelle voyageuse.


Dhukon

Citation :
Très chère amie,

J'ai beaucoup de peine à écrire ces quelques mots pour te dire mon déchirement en apprenant la nouvelle.

Vous avez marqué à jamais Mimizan-les-flots de votre passage, de votre soutien et surtout de votre amitié ce qui n'a pas de prix.
J'ai ajouté un beau caillou blanc dans mon jardin des souvenirs et j'aurai une pensée émue pour Romance chaque fois que je me pauserai devant lui, ainsi restera-t-elle vivante en mon coeur et mon esprit.

Si nous arrivons à concrétiser notre voyage avec ma douce Franceline, alors nous viendrons t'offrir un second caillou blanc qui rappellera le nôtre et fera le lien par dessus les monts et par dessus les temps.

France et moi aurions aimé annoncé la future naissance de notre enfant dans d'autres conditions et je ne doute pas que Romance doit en ce moment sourire en apprenant cette nouvelle.

Nous ferons tout notre possible pour venir te voir dès que l'enfant sera né et que ma douce Franceline sera remise

Bien amicalement et du fond du coeur nous sommes avec toi

Dhukhon d'Heyrieux


L'ambassadeur gascon fit rouler la missive et envoyer son meilleur pigeon voyageur afin qu'il arrivât auprès de son amie Fufu.

Il fixa le vol de l'oiseau jusqu'à ce qu'il ne fut plus qu'un minuscule point noir dans le ciel puis s'en retourna à ses affaires urgentes le coeur gros de n'être point auprès de son amie.


Bozz

Pi etait resté loin en retrait. Serrant le poing il chercha du regard aristote les bleus perdus dans l'horizon des possibles... Et susurra une prière les dents serrées.

Romance, noble trône des vaillants et des simples; île souveraine, terre de majesté, séjour de Mars au creux du sein de methys, toi maternante Éden, demi-paradis, forteresse bâtie par la nature elle-même pour nous retrancher contre la contagion et contre le bras de la guerre; heureuse maman d'hommes, petit univers, pierre précieuse enchâssée dans la saone d'argent qui, comme un rempart ou comme un fossé creusé autour d'une maison, nous as tant défendu contre la jalousie des enfants moins bien dotés; sol béni du ciel, terre, royaume, Romance, nourrice, sein fécond en paysans redoutés par la valeur de leur volontés, fameux par leur jouissances, renommés par leurs générosités, que, pour le service de la bienveillance et l'honneur de la paysannerie ils ont portés loin de leur pâtures, jusqu'au port de mimizan, le souvenir du peuple de la bienheureuse Macon, rançon de la bonté ; chère, chère Romance, chérie pour ta réputation dans le royaume entier, est maintenant (ah! je meurs de le prononcer) engagée à bail comme un lisier ou un misérable fumier! Romance, ceinte d'une mer d'amours triomphante, dont le souvenir de metal repousse les jaloux assauts de l'humide Neptune, est maintenant honteusement enchaînée par quelques taches d'encre et des liens de parchemin pourri.... Romance, qui était accoutumée à faire vivre les autres, a fait d'elle-même un lourd souvenir. Ah! si cette tragédie devait s'évanouir avec ma vie, combien me trouverais-je heureux de voir arriver ma mort!

Sans larmes, pignon s'approcha et déposa une broche du moulin des dignes posée sur un oriflamme de la 5ieme... La ruse avait aussi hérité de romance... Puis il entonna cette vieille chanson de tacot...

Il faut vivre, l'azur au-dessus comme un glaive
Prêt à trancher le fil qui nous retient debout

Il faut vivre partout, dans la boue et le rêve
En aimant à la fois et le rêve et la boue...

Il faut se dépecher d'adorer ce qui passe
Un film à la télé, un regard dans la cour
Un coeur fragile et nu sous une carapace
Une allure de fille éphémère qui court

Je veux la chair joyeuse ...

et qui lit tous les livres !

Du poète au polar, de la Bible à Vermot...
M'endormir presque à jeun et me réveiller ivre

Avoir le premier geste et pas le dernier mot

Étouffer d'émotion, de désir, de musique

Écouter le silence où Mozart, chante encore

Avoir une mémoire hypocrite, amnésique
Réfractaire aux regrets, indulgente aux remords

Il faut vivre, il faut peindre avec ou sans palette
Et sculpter dans le marbre effrayant du destin
Les ailes mortes du Moulin de la Galette
La robe de mariée où s'endort la putain


Il faut voir Dieu descendre une ruelle morne
En sifflotant un air de rancune et d'espoir

Et le diable rêver, en aiguisant ses cornes
Que la lumière prend sa source dans le noir

On n'a jamais le temps, le temps nous a !

il traîne Comme un fleuve de plaine aux méandres moqueurs
Mais on y trouve un lit et des chants de sirènes
Et un songe accroché au pas du remorqueur

Jamais ce qui éteint, jamais ce qui dégoûte

Toujours, toujours, toujours, ce qui fait avancer !!!

Il faut boire ses jours, un à un, goutte à goutte
Et ne trouver de l'or que pour le dépenser

Qu'on s'appelle Suzanne, Henri, Serge ou que sais-je
Quidam évanescent, anonyme, paumé
Il faut croire au soleil en adorant la neige
Et trouver le plus-que-parfait du verbe aimer

Il faut vivre d'amour, d'amitié, de défaites
Donner à perte d'âme, éclater de passion
Pour que l'on puisse écrire à la fin de la fête
Quelque chose a changé pendant que nous passions...

et la fée de bourgogne chanta l'ode rusée a romance...

Le pi finit dans le silence en murmurant doucement dans un demi sourire de complicité céleste...

Merci Romance... beaucoup ont changés pendant que vous passiez... je comprend cela de vous mon amie, mon maitre...


Nathanael

Un homme au cœur lourd était resté derrière un bosquet attendant qu'il y ait le moins de monde possible, attendant le moment propice pour venir prier pour celle qui avait été son amie, celle qui était venue le chercher en Touraine alors qu'il n'était encore qu'un frêle jouvenceau, pour le protéger sur les chemins, celle qui l'avait régalé de ses pains croustillants comme seule elle savait les faire, car telle une Fée elle rendait tout meilleur par l'amour qu'elle portait à tout ce qu'elle touchait, celle qui l'avait hébergé à son arrivée en Bourgogne, celle qui l'avait accompagné le jour de son baptesme. Il se souvenait de leurs rires, de leurs joies, des longs voyages, des bavardages et des confidences. Son regard se porta sur le lac, espérant un instant y voir voguer sa barque, souhaitant l'en voir descendre les bras chargés de poissons encore frétillants...mais non...rien... ce lac ne serait plus jamais le mesme sans la présence de Romance sa marraine.
Un peu plus loin...une grosse pierre en granit...oui... Muriane était là lui aussi, le Père Muriane qu'il avait connu par Romance, qui l'avait baptisé et qui lui aussi s'en était allé. Il soupira et soudain, lui l'enfant perdu sut ce que c'était que de se sentir orphelin. Il regarda Fufu. Le chagrin qu'elle éprouvait lui faisait mal à lui. Il fallait qu'il lui dise qu'il l'aimait comme la sœur qu'il n'avait pas eue, qu'elle n'était pas seule dans cette épreuve, qu'elle pouvait compter sur lui...oui... après...plus tard il le lui dirait. Maintenant c'est certain il ne le pourrait pas, il était trop triste pour pouvoir lui apporter du réconfort. Il admira avec quel courage elle surmontait ce moment si pénible, en digne fille de sa mère...
Il y avait toujours autant de monde, aussi s'éloigna-t-il...Il reviendrait plus tard...


Killerboss

Killerboss regardait toutes les personnes passer pour honorer la mémoire de Romance. Il fut un temps ou lui et Romance se connaissait très bien et sa disparition lui faisait beaucoup de peine.

Pourquoi Romance était elle morte ? Avait-elle terminé sa mission dans son monde ?
Beaucoup de questions qui restaient sans réponse.

Puis il vit sa femme kivala qui essayait de tirer un très beau rocher sur lequel se tenait une statue, il décida donc de s’approcher pour l’aider.
Sur son chemin il croisa fufu, il fit un bref ralentissement en se penchant sur son oreille et souffla :

Je suis désolé pour ta mère, mais sache que c’était une personne pleine de qualités et que Dieu l’emmènera directement au paradis.
Si tu as besoin de moi, n’hésite pas, je serais la pour te soutenir alors n'hesite pas a faire appel à moi.



Totort

Totort avait été prevenu de la disparition de Romance par la fille de cette derniere, la Oh fameuse Fufu.
Lorsque la missive lui parvint , il se preparait justement à lui venir parvenir un magnifique de fleurs et quelques bouteilles de vin qui se reposait dans son chais de Guyenne.
La route etant longue et le froid tres vif en ce debut d'année, il decida de faire parvenir une missive à Fufu

Citation :

A Fufu , l'effrontée la brave

Je te fais parvenir ce courrier pour te faire part de mon profonde tristesse à la lecture de ton courrier qui m'annonce le déces de ta mère.

Comment oublier une telle personne qui a tout moment a su montrer sa droiture et son courage,
Comment oublier le jour où j'ai fait sa connaissance en la ville de Dunkerque
Comment oublier son départ
Comment oublier le jour où tu m'as été presenté
Comment oublier l'aide precieuse qu'elle m'avait apporté lors de mes differents mandats de maire à Blaye

Aujourd'hui une grande personne nous a quitté et il sera tres difficile de la remplacer
Saches que lors de mes longues promenade en mer , j'aurai a tout jamais une pensée pour elle

Puisse t elle nous entendre d'où elle se repose ....

Dans ta peine qui doit etre immense , sache egalement que ma maison est ouverte à Blaye .

Je t'adresse toutes mes condoleances

Totort

PS: Maintenant tu vas devoir etre grande, prendre tes responsabilités et arreter d'etre effrontée


Totort mit un ruban aux couleurs de Blaye et lança son cher et precieux volatile en direction de Macon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 19:17

Elle avait aperçu au loin avancer la barque de Nath, ne le voyant pas accoster, elle comprit.
Demain ils se retrouveraient, elle en était certaine, et le jour d'après.
Car ici reposaient tous ceux qu'ils aimaient.

Elle remercia le duc de Savoie d'un sourire. Heureuse que les grands de ce monde
viennent à l'instar des plus humbles, saluer le départ de Romance.
Des pigeons continuaient d'arriver de partout. De Gascogne elle reçut les encouragements de France et de son époux Dhuk,
de Guyenne Messire Totort eut une pensée aussi,
Enfouie au fond de sa poche une lettre de Nilas aussi qui de sa lointaine Bretagne lui témoigna une fois encore son amitié.

Citation:
Expéditeur : Nilas
Date d'envoi : 2009-01-03 21:22:08

Citation :
Ma chère fufu,

C'est avec tristesse que j'apprend le décès de ta mère que je ne connaissais que peu. Saches cependant que je m'associe à te peine, moi qui te considère comme une amie...

Si ta tristesse te fais ressentir le besoin de fouler les chemins en quête de méditation et que le vent te porte vers la Bretagne, passe donc me voir à Rieux, il me ferait plaisir de te revoir...

Nilas d'Artignac, Baron Penc'Herieg,
Capitaine et Maréchal des Armées Breizh.


Ils étaient tous venus...
Elle était fière et heureuse de l'amitié que tous avaient immanquablement ressenti
en se trouvant face à sa mère, fut ce pour l'avoir cotoyée quelques heures.
Pour ceux qui avaient eux le bonheur de faire un bout de chemin avec Elle ou, comme elle,
de grandir sous son aile, il allait être difficile de s'habituer à son absence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 19:19

Jenah

Jenah arriva avec Célia au lac, toutes deux afin de soutenir Fufu dans ce moment difficile, elle savait la dureté de la chose et ne la laisserait pas tombée. En ce moment douloureux Fufu avait bien besoin de tous.
La jeune fille et la veuve s'approchèrent de Fufu, Jenah lui fit une grosse bise et porta sa fille qui souhatait en faire de même puis elle intima quelque mots à l'oreille de Fufu afin qu'elle reprenne force et courage.
Puis elle resta silencieuse, le regard plongé dans le lac, elle avait connu Romance, et avec regrets l'a voyait partir. Elle pensait très fort : paix à son âme. Elle reserra la main de sa fille, elle n'avait pas connu Romance la petite mais elle se doutait à voir tout ce monde que c'était quelqu'un de bien.

Jenah aperçu son patron :p, le propriétaire du Bouclier d'argent, et sa filleule Kivala, elle alla alors les saluer.


Totort

Par un second pigeon, Totort fit apprendre Fufu que a cette heure tardive , une messe etait dite en l'eglise de Blaye , en memoire de feur sa mere


Citation :
Les cloches sonnèrent pour appeler les habitants de Blaye à la prière.


Le frère Bardieu salua un part un chacun des paroissiens pour ce qui sera probablement sa dernière messe dans l'église de Blaye en attendant sa nomination à Cahors.



Mes frères,
Je vous souhaite la bienvenue dans notre église pour une cérémonie exceptionnelle. J'ai en effet l'intention de prononcer quelques mots devant vous tous. En effet, j'ai l'intention de consacrer cette cérémonie à dame Romance.
Vous souvenez vous d'elle ? Il y a longtemps déjà, elle s'occupait de fidèles de notre paroisse durant les premiers mois de la colonisation de Blaye.
Pour le souvenir de son âme, pour l'aider à accéder au paradis solaire, pour tout ceux qui l'ont aimé, prions pour elle !



Je vais maintenant vous lire un passage du livre des vertus décrivant un point de la paine sur la lune, un endroit particulièrement horrible.


En effet, tout autour du pic bleu, sur des centaines de lieues alentour, des milliers de damnés se battaient comme des forcenés. Ils n’avaient pas la moindre pitié les uns envers les autres. Chaque occasion était bonne pour arracher un membre à son adversaire. Lorsque les armes et les poings ne suffisaient plus, les dents prenaient le relais. Alors, sortant de la gigantesque mêlée, un énorme taureau avança vers moi. En dessous de ses yeux injectés de sang, des flammes sortaient de ses narines. Il me dit: “Je suis Léviathan, Prince de la Colère. Gabriel, Archange de la Tempérance, est mon opposé. Celui qui s’abandonne à la haine de l’autre, ou qui de toutes ses forces tente de lutter contre sa condition vient rejoindre les rangs de mes damnés.”

Sypous


C'est l'endroit qui nous attend si nous nous écartons du chemin de Dieu, mais Dame Romance, elle, par la force de sa foi, ira au paradis solaire. Récitons maintenant ensemble le crédo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 19:22

Plusieurs pigeons encore vinrent délivrer leurs messages sur l'île.
Toute cette mobilisation était à la mesure de ce que Romance avait representé pour tous ceux qui l'avaient connue.
Fufu ouvrit un nouveau courrier. Celui-ci venait du Maine :


Citation :
Expéditeur : Alienor_de_flore
Date d'envoi : 2009-01-06 19:11:29

Très chère Fufu,

C'est avec une grande tristesse que je te présente toutes mes condoléances.
Je ne pourrait malheureusement pas me joindre à vous tous pour le dernier adieux à Romance, car je suis actuellement à Montmirail, dans le Maine.

Je pense très fort à toi et t'apporte tout mon soutien dans cette douloureuse épreuve.

Amicalement,
Aliénor

Jenah et sa fille Célia, bien éprouvées aussi par la perte de Matt, étaient venues.
Et Killerboss son parrain qu'elle remercia de sa présence.
La tristesse la balaya d'un coup et elle ressentit en cet instant précis un gouffre glacial
à l'intérieur de sa poitrine.
La panique l'envahit soudain comme une déferlante, cherchant en vain sa mère dans l'assistance elle comprit
que jamais plus Elle ne serait là pour la rassurer d'un regard.

Fufu allait devoir apprendre à compenser l'absence par le souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 19:27

Quelques jours plus tard, un pigeon Pigeon Air Mail Express vint se poser, délivrant le dernier message de Romance

Naître et savoir qu’il faudra partir ….
Un Pigeon Express …- Messire Pigeon Air Mail Express - , un peu vieilli, la plume blanchie, le bout des ailes usé par trop de voyages, les phalanges recroquevillées à force de tenir les messages, mais l’œil toujours aussi vif, vint se poser sur la stèle dressée en l’honneur de sa maîtresse.
Il se redressa un peu, cala ses pattes et tendit le cou de gauche à droite .
Il savait lui, qu’elle ne voulait pas tant d’honneur et de déplacements, qu’elle voulait quitter simplement comme un dernier souffle, alors il avait haussé les épaules , un peu surpris… mais c’était sans compter sa fille, son espiègle de fille ...
Mais sa maîtresse , sans doute serait attendrie, là haut , devant ces messages amicaux Very Happy


Sa maîtresse l’avait usé, Lui, MEssire Pigeon Air Mail Express , à voler par dessus les terres de Bourgogne jusqu’aux Flandres …
il se souvenait, Lui, que là bas, il avait rencontré une bien jolie pigeonne ... et pousse un soupir à vous démonter l’âme …
et puis elle lui avait fait risquer ses ailes en Touraine, en Anjou, en Franche Comté, en Bourgogne, ses guerres à elle, pour servir l’Ost, et ces centaines de missives …. Elle l’avait entrainé plus loin encore …. Ce fut l’Italie, la côte Atlantique …
Il regarda ses ailes, constata l’usure ... soupira ... et les lustra un peu. Puis il remit en place ses plumes de tête, et sa plume blanche de jabot. Il avait mérité une retraite paisible …. Peut être irait il retrouver la pigeonne rencontrée il y a peu ?
Il posa son ultime message sur la pierre blanche , lança son rrrou rrroou et s’envola. On put le voir tournoyer au dessus du lac , puis s’engouffrer dans les ramures



Mes amis
Ces quelques lignes couchées sur le parchemin , peu avant que je ne parte pour le dernier voyage ...
Si je regarde en arrière, je ne vois plus que les êtres attachants, les sourires, les rires, les fous et les fous rires , les larmes et les rires aux larmes, l’amitié, un peu, beaucoup, et de sacrés bons moments , souvent jusqu’au milieu de la nuit ou … au matin blême …. On ne voit pas le temps passé , et un jour, il nous rattrape . Alors il est temps de quitter, de tirer sa révérence et de continuer à sourire, pour un « au-revoir », et un « prenez soin de vous » . Le temps passe vite . Attrapez le bonheur, gardez le pour mieux le dispenser
Le reste n’a pas d’importance
Vous savez mon goût pour notre Lac, le Lac des Amoureux, aussi j’aimerais vous voir heureux ainsi que tous les poissons qui s’y baignent Wink ….
Et bon vent ,comme disent les bretons à leurs marins ....
Wink I love you flower


Quelques jours s'étaient écoulés...
Elle ne parvenait toutefois à combler l'absence qu'elle avait cru tromper par une suractivité débordante.
Tous les jours elle venait ici, s'allongeant parfois à même le sol glacé
cherchant dans le ciel un signe.
Quand soudain, un pigeon un peu décrêpi vint se poser sur la stèle.
Elle le reconnut aussitôt.
De sa besace dépassait un manuel d'initiation à la pêche:
Qui, si ce n'est la Dame du Lac, pouvait user d'un tel messager ?

Elle déroula sa missive qu'elle dévora fièvreusement....
Serrant dans sa main le précieux parchemin, elle se précipita vers son oncle.

- Elle nous a envoyé PAME, regarde, Elle nous a écrit.....

cobolte accouru aux paroles de sa niece

il n'en croyait pas ces yeux

il serra fort contre lui fufu

et lut la lettre avec elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 19:31

Le temps avait passé depuis ce triste jour.
La neige était tombée d'abondance enveloppant doucement la terre endormie.
Ici plus qu'ailleurs, la paix. Havre qui lui était nécessaire pour avancer.
Ici il lui semblait que sa mère lui parlait.
Ici elle se sentait moins seule.

Sous une pierre elle déposa un parchemin plié.


Spoiler:
 

Elle se souvenait du jour où elle avait écrit ce poème pour Romance qui lui manquait.
Une absence de quelques jours à peine...
Elle essuya furtivement une larme qui, trompant sa vigilance; avait roulé sur sa joue.
Elle passa la main sur la pierre :

- Tu me manques tu sais... et c'est pas vrai que ça passe.. c'est pas vrai.

Le ciel était gris, d'un gris presque blanc.
Un flocon de neige se posa sur sa main, il avait la forme d'une étoile.


Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   Sam 2 Mai - 19:33

De retour de Bourg, elle mit sa barque à l'eau et rama vers l'île. Elle avait beaucoup à dire à Romance et le temps était si clément en ce jour d'avril que la promenade s'annonçait des plus agréable.
Elle essuya une larme, larme qui roula au milieu d'un grand sourire.
C'était terrible mais malgré toute sa bonne volonté, Fufu ne parvenait à pas encore à les sécher. Mais la plaie peu à peu se refermait et le désespoir avait fait place à la nostalgie faite de souvenirs.

Elle accéléra la cadence.
Ce soir elle devrait patrouiller sur les remparts. Et pour la première fois Romance ne serait pas avec elle... mais son épée y serait car c'est avec l'épée de sa mère que Fufu combattait désormais et elle n'était pas la dernière pour la manier.
Les leçons de Romance avaient été perfectionnées dans la salle d'armes de la forteresse de Rhys et les brigands n'avaient qu'à bien se tenir.
Le premier qui s'en prendrait à Mâcon serait découpé en petits bouts. La rage qui était en elle depuis la mort de sa mère n'avait pu s'exprimer encore... ce soir peut être...
Si elle souhaitait que sa ville prospère en paix, elle ne pouvait nier qu'elle espérait pouvoir combattre. Mais pour l'instant, c'est sur les rames qu'elle passait son trop plein de tout.

L'île, immuable semblait hors du temps. Elle tira sa barque et vint s'adosser à la pierre.

Que lui dit-elle ? Nul jamais ne le sut mais cela dura jusqu'à la nuit.



Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *** Mon île *** (Sur invitation seulement)   

Revenir en haut Aller en bas
 
*** Mon île *** (Sur invitation seulement)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]
» Invitation au Chat
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» Une noble invitation
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bonheur des songes :: le lac :: L'Île Privée du Lac des Amoureux: admis les respectueux et amis - araignées et serpents mortels-
Sauter vers: