Le bonheur des songes

la cabane au bord du lac
 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mes carnets

Aller en bas 
AuteurMessage
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Mes carnets   Dim 17 Mai - 20:37

CARNET : LA COLLECTION DE CHAPEAUX
Le jour où tout commença


Cobolte lui avait fixé un mystérieux rendez-vous à la , où avait-il dit, l’attendait une surprise. Son oncle était toujours plein de fantaisie et d’attention qu’elle se demandait ce qu’il lui réservait encore, il lui offrait déjà tant pas sa simple présence !
Elle sourit, et il se montrait si indulgent à ses bêtises et si protecteur qu'il était impossible de ne pas bien grandir à l'ombre d'un tel homme. Elle savait sa chance : qui donc sur cette terre pouvait se prévaloir d'une telle famille !, Romance, Nemric et maintenant Cobolte !

Il était là à l’attendre :
- Ah ! Quand même te voilà ! J’ai un cadeau pour toi…

- Un cadeau mon oncle ?

tandis qu'elle tournait la tête à son indication. Appuyé contre un arbre était un arc magnifique...
Des fleurs, des leçons, une surveillance de chaque instant, des attentions incessantes et maintenant cet arc... son émotion était grande la laissant sans voix et bras ballants...

- Et bien, tu attends quoi ? Qu'il pousse ? Essaie le donc !

Alors, n'hésitant plus elle se saisit de l'arc et chercha une cible.
A bonne distance Romance avait étendu du linge.

- Là-bas tu vois ?...
Puis s'assurant qu'il n'y avait personne et avant qu'il n’ait pu émettre la moindre réserve, elle engagea une flèche, banda son arc et décocha le trait qui se ficha dans le plus beau chapeau de Romance.

- Et d'un dit-elle en riant ; l'idée d'une collection venait de poindre à son esprit.
Puis sans lâcher son arc, elle se précipita pour remercier Cobolte.
Et c'est côte à côte qu'ils s'engagèrent sous le couvert des bois pour leur première partie de chasse


Le lendemain…

Fufu sauta de son lit à l’odeur du petit déjeuner. Un bisou à Cobolte et elle fila se débarbouiller quand un mouvement prés de son embarcation attira son regard. Attachées à l’une des rames flottaient les couleurs de la Dame du .
Un sourire se dessina sur ses lèvres. Romance était venue la voir cette nuit… Elle détacha le ruban qu’elle noua prestement autour de sa tignasse vagabonde portant ainsi les couleurs de sa mère.

- Regarde, dit elle tournoyant autour de Cobolte. Puis soudain inquiète… Tu crois qu’elle voudra que je le garde ?...

Cobolte leva les yeux au ciel et sans un mot lui indiqua sa place. Mais elle ne fut pas sitôt assise que radieuse elle se leva d’un bond voyant arriver Romance.

- Rom…..

La mine de sa mère et la vue du chapeau percé stoppèrent net l’élan qui l’avait poussé vers elle. Discrètement elle dénoua le ruban qu’elle glissa prestement dans sa poche, pensant qu’il était pour l’heure prématuré de songer à une faveur !.. Elle avait réveillé le dragon !


- Voila hier j'ai retrouvé mon chapeau dans cet état ... bizarre tout de même ... Ce ne peut être Nemric , il ne s'exerce qu'à l'épée. Ce ne peut être le jeune Nathanael, il n'aurait point visé l'un de mes chapeaux ...
Dis donc damoiselle Fufu , peux tu m'expliquer cela ??
Je reconnais les flèches marquées de ton oncle , et je ne pense pas que cela soit son oeuvre , mais bien une de tes espiègleries !!!
Que tu fasses collection de chapeaux , soit , mais pas des miens !!!


Fufu jugea plus prudent de reculer vers l’ombre protectrice de son oncle tandis qu’elle cherchait une bonne explication.

- Bien voilà… c’est la faute de celui qui commande aux fantômes, tu sais, tu vois de qui je parle…. Il passait justement devant la maison et je voulais moi t’offrir sa plume ! Mais au moment où je décochais ma flèche, il s’est baissé l’insolent ! et j’ai manqué sa coiffe… tu aurais pu avoir le chapeau d’un géné…
Pfff ! tu penses bien que je n’aurais jamais osé accroché ton chapeau à mon tableau de chasse !


Elle se demandait si Romance allait avaler l’explication aussi facilement que la tartine de miel qu’elle croquait.
Puis, comme toujours, sa mère avait ri.... Fufu en fut bien soulagée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: Mes carnets   Dim 17 Mai - 20:55

CARNET : LA COLLECTION DE CHAPEAUX
2ème épisode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: Mes carnets   Dim 17 Mai - 20:57

CARNET : LA COLLECTION DE CHAPEAUX
3ème épisode


Citation :
Initialement ce RP avait été rédigé et posté au domaine de Rochepot
pour le mariage de Dame Archibaldane et Messire Yeoxfenix.
Mais Dame Archibaldane qui était, soi disant, pour la liberté d'expression avait supprimé ce post,
jouant par là-même les censeurs. Elle pensait à juste titre que la liberté d'expression avait une limite : la sienne...
Voici donc, pour ceux qui aiment vraiment s'amuser aux RP, l'histoire originale ainsi rétablie.


Fufu arriva tard à la fête d'Archie. Elle était toujours par monts et par vaux ! Elle déposa des fleurs entre les bras d'Archie lui soufflant :

- Tout le bonheur du monde Archie

Fufu avisa Yeox et s'approcha pour le saluer :

- Je te souhaite aussi bonheur et prospérité Yeox !

Elle accepta une friandise orientale couverte de miel doré au soleil bourguignon. Elle regarda le baklava,
recette orientale préparée avec des ingrédients du royaume de France, et elle songea que les mélanges donnaient parfois de belles réussites.
Elle sourit alors au nouveau couple.

Elle s'excusa de ne pouvoir rester plus longtemps à la fête. Il était déjà tard
et un nouveau départ se préparait. Elle salua donc ses hôtes.

Comme elle sortait de la pièce, elle avisa quelques vêtements abandonnés
par leurs propriétaires. Au milieu trônait un magnifique chapeau de général.
Le cœur de Fufu s'emballa. Ce pourrait-il que ce couvre -chef ?....
Le démon fut le plus fort, elle ne put résister !!!!...

Elle quitta rapidement la pièce et reprit l'arc qu'elle avait posé contre le mur à l'abri des enfants.
Elle s'acccoupit, attacha une ficelle à la hampe d'une flèche, puis elle banda son arc, visa soigneusement et lâcha son trait.
La flèche alla se planter dans le chapeau. Rapidement elle ramena la ficelle, récupéra son trophée et fila, son forfait accompli.
Un immense sourire barrait son visage. Elle connut l'allégresse !
Ce soir en parfait chevalier, elle pourrait faire allégeance...


Archie qui la vit partir lui fit bien les gros yeux mais il était trop tard,
déjà elle avait enfourché Shamal, adressant un clin d’œil à Archie au passage comme pour lui dire :

- Tu vois Archie, je te l'avais dit que si je venais je ne pourrais pas résister !!!!! Ce n'est pas de ma faute, c'était plus fort que moi.

Puis d'un grand geste de ce chapeau de général



qu'elle avait rêvé d'ajouter à sa collection, elle salua Archie et s'envola, couchée sur l'encolure de son alezan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: Mes carnets   Dim 17 Mai - 20:58

CARNET : LA COLLECTION DE CHAPEAUX
4ème épisode


Vendredi XIX Octobre de l’an de grâce de 1455,
La nouvelle tomba : Marion du Faouët, dite Dame Affixe
venait de s’emparer de Château de Dijon.

En ce Dimanche XXI Octobre du même an de grâce,
Dame Affixe s’arrogeant le titre de duchesse, et ayant promulgué
le culte unique d’Averoes , toute les cloches de Bourgogne sonnèrent à la volée,
appelant les bourguignons à réciter le credo sur le parvis de la cathédrale de Dijon.

Alors, se levant comme un seul homme, ils avaient répondu ,
manants et paysans, princes et valets mêlés, et ils étaient là et ensemble,
en une seule voix, et faisant face aux averoistes qui avaient profané leur église, ils priaient Christos.

Fufu était venue avec Romance et Muriane.
Levant la tête, elle reconnut le Prince Morgennes près de son épouse Armoria.
Elle pensa qu’il avait une bien belle prestance et un fort beau chapeau..
Fufu aimait braver les interdits et troubler la tendresse des jardiniers, car c’est l’apanage
des enfants d’opposer leur candeur et leur légèreté aux situations les plus graves.

Dés le moment où elle repéra le royal couvre chef, Fufu ne put tenir en place :
Ce chapeau, il le lui fallait !
Reculant subrepticement pour échapper à la vigilance de sa mère, elle fut vite engloutie par la foule qui se refermait sur elle.
Elle trouva un bon poste duquel elle vit le Prince ôter son chapeau afin d’honorer Aristote tête nue. Il le confia à Sebonemo, l’un de ses gardes du corps. Et il fallait le voir Sebonemo, astiquant le princier galurin pour en chasser la poussière, le frottant du coude, l’élevant au dessus de son épaule comme pour signaler la présence de son altesse.
« Ralliez-vous à son panache blanc ! » semblait-il dire !
Pour Fufu ce geste eut l’effet de la cape que le toréador agite devant le taureau.
N’hésitant plus, elle fonça !
Sa flèche ravit le chapeau de la main de Sebonemo qui ne vit même pas d’où était parti le trait.
Fufu, ne quittant pas sa flèche des yeux, couru pour récupérer le fruit de sa fredaine.



A l’attention de son Altesse le Prince Morgannes

Citation :
Votre Altesse,
Si d’aventure vos augustes mirettes se posent sur ces mots,
Sachez qu’il est une splendeur qui se nomme « pardon ».
Elle est la forme la plus achevée de l’amour, car elle est l’amour immérité.
Je suis, Votre Altesse, votre fidèle et respectueux sujet.
Lefunambule de Coursan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: Mes carnets   Dim 17 Mai - 20:59

CARNET : LA COLLECTION DE CHAPEAUX
5ème épisode


Mâcon, Octobre 1455

Un vent de douce fraîcheur soufflait et dans le ciel s’écartelaient les nuages. Fufu sortait de chez elle lorsqu’elle aperçut Jenah, alors Bourgmestre de la ville.
La dame de Châtillon, récemment mariée arborait fièrement son gros ventre et son plus beau chapeau.
Fufu s’adressa à elle en ces termes :


Ô ! Que vous êtes jolie !
Que votre chapeau est beau !
Sans mentir si votre chevelure
Ressemble à votre coiffure
Vous êtes, votre alture,
Une sacré pointure !


Hélas pour notre archer, Jenah avait entendu parler de ses exploits et venait la tancer.

- Attention Fufu ! Arrête tes idioties ! Tu finiras par avoir des problèmes avec ces histoires de chapeaux…

- Mais non Jenah, ne t’inquiète donc pas pour moi ! Je suis de toute manière sous l’entière responsabilité du maire !
Et d’ailleurs j’ajouterais bien ton chapeau à ma collection.


A ces propos Jenah blêmit

- Ah non demoiselle ! tu es sous la responsabilité de tes parents et d’ailleurs je vais de ce pas à la mairie écrire un courrier dans ce sens !
Et laisse mon chapeau tranquille, je te prie !


Courrier que Fufu reçut le lendemain et dont voici copie :

Citation :
Expéditeur : Jenah
Date d'envoi : 2007-10-21 16:07:21

Moi, Jenah de Châtillon, actuelle bourgmestre de Mâcon, défend à la Mâconnaise Lefunambule de voler les chapeaux des dignitaires de bourgogne et du royaume. Et dément toute responsabilité quant aux agissement de cette personne.

Fait à Mâcon,
Le 21ème jour d’octobre de l’an de grâce 1455.

Jenah de Châtillon


« Laisse mon chapeau tranquille » avait-elle dit !!!!
Elle n’aurait jamais dû car il est bien connu que les interdits sont aussi faits pour être transgressés…



Quelques jours plus tard...

Et Fufu, sur son arbre perché
Tenait à son idée.
Accroché à un porte manteau
L’attendait le plus beau des chapeaux.


Perchée sur la plus haute branche d’un aulne, Fufu surveillait les faits et gestes de Jenah depuis de longues heures.
Elle avait vu la dame de Châtillon rentrer chez elle et dissimuler en catimini son chapeau tout en haut de son armoire,
surveillant de dextre et de senestre tant elle s’attendait à voir surgir Fufu de nulle part pour lui dérober son couvre chef !
Jenah s’était même penchée à la fenêtre afin de s’assurer que la démone ne traînait pas dans le coin sans se douter une seule seconde
qu’elle était tapie-là, à l’observer entre la frondaison.

Satisfaite, Jenah quitta la pièce et quelques minutes plus tard, on l’entendit chantonner dans sa cuisine.

Alors, Fufu arma son arc d’une flèche retenue par un lien et visa le chapeau qui lui tendait sa plume,
puis s'en fut fièrement montrer à ses parents le chapeau généreusement offert pour sa collection,
par Madame la Bourgmestre de Mâcon.



Jenah's Hat !!!


Romance était ennuyée pour Jenah, mais ....
elle finit par montrer la lettre reçue , montrant un visage presque sans expression, ni sévérité, ni réjouissance, mais elle dit d'une voix blanche:

- Fufu , il va falloir qu'on parle ...

Citation :
Titre : vol de chapeau

Expéditeur : Jenah
Date d'envoi : 2007-11-03 18:47:21


Hum Romance j'ai un léger problème avec ta fille, je t'explique. J'avais mis mon chapeau en lieu sûr, au dessus de mon armoire, car je savais l'intérêt qu'elle lui portait. Or , je ne le trouve plus, il semblerait qu'elle me l'ai dérobée, je ne sais encore comment elle a pu faire, mais elle a dû s'introduire chez moi...
Bon, il me faut ce chapeau, j'y tiens tout de même...donc si tu pouvais me le récupérer, ça m'arrangerait bien...

je suis un peu confuse, je ne veux pas porter planite pour vol contre Fufu...Je pensais que tu pourrais la raisonner...

Amicalement,
Jenah de Châtillon.

Lorsque Fufu vit arriver sa mère brandissant un message de Jenah, elle crut que sa dernière heure venait de sonner...

- Heu tu veux que je le lui rende son chapeau ??? C'est que ... enfin... tu vois ....

Et elle sortit le chapeau de Jenah de derrière son dos :




- Tu vois ? J'ai ajouté une chose à son chapeau, cela s'appelle : un trou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fufu du Moulin

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: Mes carnets   Dim 17 Mai - 21:02

CARNET : LA COLLECTION DE CHAPEAUX
6ème épisode


- Le chapeau de Romance
- Le chapeau de Theognis, Procureur de Bourgogne
- Le chapeau de Wolfar, Général de l’Ost
- Le chapeau de Morgennes, Dauphin de France
- Le chapeau de Jenah, Bourgmestre de Mâcon


Adossée au tronc noueux d’un châtaigner Fufu feuilletait son carnet contenant l’inventaire des chapeaux désormais en sa possession.
Elle souriait, songeant que sa collection commençait à s’étoffer.

Dans le ciel bleu, purifié par les premières gelées, le soleil poursuivait sa course vers l’ouest.
Tels des seigneurs de l’automne, les colchiques étalaient leurs doux pétales roses.
Le vent courbait les feuilles et passait en chantant
Elle cherchait en ses rêves un refuge plus grand
Elle saisit l’instant sous ses paupières closes,
et ressentit la vie qui habitaient les choses.

Au loin, le clocher de l’église de Cosne carillonna, appelant les fidèles à la messe.
Alors l’idée germa…. et si elle s’offrait le chapeau de Muriane ??
Décidément OUI, le chapeau de son excellentissime Nonce apostolique devait rejoindre ses petits camarades !

Vive comme un gardon (eh oui ! un de ceux à 20 écus !), elle arriva devant la sacristie et jeta un œil par la fenêtre.

Muriane était là, se préparant pour l’office. Sur une chaise près de lui reposaient l’aube et la chasuble.
Mais pour l’heure notre excellentissime torse nu devant la glace faisait des effets de muscles.

Et voilà t’y qu’il gonflait avantageusement le biceps dextre, puis le senestre,
menton légèrement rejeté en arrière et pointé dans la direction du muscle bandé.
Enfin dans la position d’un lutteur de foire fier comme Artaban,
il se regarda dans la glace gonfla ses deux biceps à la fois tout en bombant le torse,
ventre rentré à l’extrême et côtes saillantes.

Fufu n’en perdait pas une miette. Elle pensa à sa mère, non dans la crainte d’une remontrance
mais songeant que Romance regretterait probablement l’aubaine.
L’espace d’une seconde elle se demanda si regarder par la fenêtre nécessiterait d’aller à confesse,
mais elle décida que non : après tout, elle ne faisait qu’une observation
RIGOUREUSEMENT scientifique, et il était temps de savoir lequel des deux était le plus musclé de Muriane ou de Nath.
Finalement elle décida que c’était le sieur de Bellerive.

Apparemment satisfait par sa démonstration, Muriane enfila rapidement ses vêtements liturgiques
et quitta la sacristie.

Fufu poussa la fenêtre et sauta dans la pièce qui sentait bon l’encens et le vin de messe.
Elle hésita à s’en servir un calice mais préféra quitter la sacristie au plus vite.

Répugnant à « voler » le chapeau, elle préféra le piquer d’une flèche, s’en couvrit et sauta par la fenêtre en sifflotant :


https://www.youtube.com/watch?v=f_oEovxpf8s

Quelques jours plus tard...

En l'église de Cosne une messe était donnée.



Citation :
les sourcils du Prélat se froncèrent un temps : pourquoi le père Muriane officiait-il sans son couvre chef ? Cela devrait être tiré au clair après la messe.

avait écrit Monseigneur Gédéon, évêque de Nevers.

Fufu espérait que Muriane n'aurait pas d'ennuis, mais déjà son esprit fut happé par une vision sublime :
Monseigneur Gédéon portait un chapeau, allez, disons-le,
divin !!!


Propos recueillis en l'églisse de Cosne

Les yeux de l'évêque étaient rivés sur le crâne nu de Muriane.
Cette histoire de chapeau manquant le travaillait et il fallait qu'il sache pourquoi le prêtre n'en portait pas.
Gedeon opta pour une dose d'humour plutôt que d'user de son autorité. Il poursuivit donc :


- Je viens en effet tout juste d'arriver à Cosne et il n'est pas certain que tout le monde me connaisse encore,
mesme si mon couvre chef est assez voyant.


L'évêque montra à l'aide de sa crosse la mitre qui lui couvrait la tête il poursuivit avec une légère pointe d'ironie :

- Par ailleurs, auriez vous l'obligeance de m'indiquer où se trouve le prestre qui a dit l'office, je ne le vois point...
mes yeux doivent sans doute me faire défaut, je n'arrive point à localiser son chapeau
qui en temps normal permet de le différencier des fidèles de la paroisse...

- Ah, Monseigneur, vous me voyez là bien contrit de me présenter ainsi à vous sans mon couvre-chef
et si vous me permettez un conseil, veillez bien sur le vostre, car nous avons en nostre beau duché une personne qui doit les collectionner
car j'ai ouï dire que plusieurs personnes se sont retrouvées avec plus ou moins de bonheur et d'humour, comme moi teste nue.
J'ai eu pendant quelques jours le vain espoir de le retrouver mais maintenant je n'y songe plus.
C'est un peu pénible en ces temps de froidure et dès que j'aurai économisé quelques écus, sachez que je m'empresserai de le remplacer.


L'évêque fronça les sourcils en entendant les explications de Muriane :

- Que me dites vous là mon frère ? Un des habitants de nostre Duché serait un voleur de chapeau ?
Fichtre, je vais prendre garde à mon couvre chef !


Il fronça les sourcils un peu plus fort et leva son index devant son nom
pour faire une recommandation plus qu'incitative. Ses yeux pétillants trahissaient cependant le fait qu'il n'irait pas jusqu'à blamer le Curé :


- Cependant Frère Muriane, le curé d'une paroisse se doit d'estre exemplaire,
je vous invite donc plus que fortement à acquérir un nouveau couvre chef.
Sachez que si cela vous pose problème, je vous aiderai sur le plan financier.


Muriane écouta les recommandations de l'évêque quant à son devoir d'avoir un couvre chef
et se promit d'aller en quérir un dès que possible.
Mais celui la, il se l'attacherait sur le crasne et ne l'oterait plus... mesme pour dormir.


- Je vous remercie pour vostre proposition à m'aider Monseigneur mais j'irai acheter un nouveau chapeau dès demain, je pense que j'y arriverai...


Fufu se retira sur la pointe des pieds en se demandant s'il elle ne ferait pas mieux
d'échanger son moulin contre une échoppe de tisserand :
les chapeaux semblaient bien se vendre en Bourgogne !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes carnets   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes carnets
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modèle des Carnets de Bord
» Les maréchaux de l'empire Soult
» Petit Carnet de Shiro ~
» Votre cadeau en retard : les Carnets de Bord dynamiques
» Les carnets d'Alan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bonheur des songes :: la maison :: la chambre de fufu-
Sauter vers: